LETTRE OUVERTE EN REPONSE AU PV 170531

Je ne me cantonnerai qu'aux points essentiels de ce PV qui à nouveau ne reflètent pas la réalité des faits.

chapitre d: "la programmation a été sans faille" FAUX les 3 premiers films dont le notre ont été projetés dans des conditions sonores déplorables, et ont fait l'objet d'intervention des responsables de clubs.Ces films n'avaient lors des concours régionaux présenté aucun défaut. De plus suite à ces réclamations, toutes les projections qui ont suivi ont eu un son bien amélioré!

le tarage sonore a été réalisé sur certains films choisis par l'organisateur, privilégiant de fait ceux ci, la sono n'ayant aucun moyen de réglage (scandaleux pour un concours national).

"problème sonore pour quelques film dont le mixage et l'étallonage était approximatif" Voilà des propos bien irrespectueux, compte tenu que ces mêmes films ont parfaitement fonctionné lors des concours précédents.De plus au retour du national, une projection a été refaite en club local et le film d'Amiens avait un son nickel. 

"B F explique, à nouveau, que les films sans développement tel qu’ils sont présentés sans traitement cinématographique, ne sont ni reportage, ni documentaire car ils n’informent pas. D’autre
part, tels qu’ils sont « réalisés», ils ne présentent pas les nécessaires qualités artistiques en expression libre pour être jugés"
devant de tels propos prétentieux, j'invite à projeter à nouveau notre film qui a fait l'objet d'écritures, de tournages à Paris, en Isère et en Picardie avec plusieurs acteurs, de reprises, relatant les attentats de Charlie hebdo et ceux du 13 novembre avec un lien entre les deux et un devoir de mémoire en final. Quel irrespect pour toutes les personnes qui se sont investies sur ce projet!!!

BF "Les festivals et concours sont des spectacles publics, qu’il n’y a pas lieu dans les spectacles festifs de rappeler le plus détestable de l’actualité récente à laquelle le spectateur essaie d’échapper un moment"
Le règlement très précis n'exclut aucun genre de film (excepté les thèmes interdits de fait par la loi, pornographie, idéologie) de plus nombre de Festivals projettent des films non festifs -Je vais oser!! exemple le festival de Cannes, l'enfant des frères Dardenne, le pianiste de Polanski, la vie d'Adèle ou 4 mois 3 semaines et 2 jours ou encore Dheepan.... films très festifs !!!!!!
 
BF "ce genre de film, sans développement cinématographique, n’est jamais sélectionné par les clubs pour concourir aux festivals de CINEVIF, la FFCV ou à tout autre… Il faut savoir sortir de sa bulle, et se remettre en question." que dire face à de tels propos ?
de plus la réaction de Ghislain Heinen président de l'UAICF est sans appel :« nous ne sommes pas à la FFCV, mais à l’UAICF, qu’il a incohérence entre mettre hors concours ces films et leur attribuer des prix spéciaux"
 
la lettre du président du jury étant toute aussi irrespectueuse et prétentieuse auquel j'apporte le même esprit de réponse
 
Reponse lettre ouverte a litiges 1
Reponse1 lettre ouverte a litigesa
 
Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×